Des animaux en santé

Download PDF

Que ce soit un vieux chien atteint d’arthrite, un chat au système urinaire fragile ou une vilaine blessure, nos amis à quatre pattes peuvent eux aussi bénéficier de l’usage de produits de santé naturels. Tous les animaux de la classe des mammifères, comme les chats, chiens, chevaux, furets, rats et autres rongeurs, ont de grandes similitudes de fonctionnement et de tolérance aux produits curatifs de la nature.

En fait, dans la majorité des cas, il est possible d’utiliser les mêmes remèdes naturels et suppléments nutritionnels que pour l’humain, mais en ajustant les dosages en fonction du poids. Un cheval aura donc de grands besoins ! D’autres ont des sensibilités dont il faut tenir compte. Par exemple, les chats étant plus sensibles aux odeurs, il est fortement déconseillé d’utiliser les huiles essentielles (HE) pour les soigner. Ils seront très affectés au niveau des yeux, de la gorge et des poumons et impossible de les approcher ensuite ! Par contre, l’homéopathie leur convient très bien. D’ailleurs, en général, les animaux répondent très bien à l’homéopathie. Elle est simple à administrer (liquide, crème ou granules) et ne les traumatise pas…

Les liquides peu goûteux sont faciles à utiliser, en les glissant dans le bol d’eau. Pour des besoins importants (comme une infection urinaire), il faudra probablement utiliser un compte-gouttes pour s’assurer d’un bon dosage.

En ce qui concerne les produits disponibles en capsules et comprimés, pour les chats et chiens, il s’agit de leur glisser profondément dans le gosier en maintenant ensuite la gueule bien fermée (mais pas trop serrée) le temps d’une ou deux déglutitions. Pour leur faire ouvrir la gueule, simplement placer les doigts de chaque côté de la mâchoire en enfonçant délicatement les joues vers l’intérieur. Si l’animal n’ouvre pas suffisamment, écarter ensuite les mâchoires doucement.

Pour les huiles essentielles, ne pas appliquer dans les oreilles, ni près des yeux et du museau. Toujours les diluer un peu dans une bonne huile pressée à froid, comme l’huile d’olive ou de tournesol.

Les chats pourront avoir une réaction intense de salivation en tentant d’éviter d’avaler : une mousse blanche et abondante quand le produit reste un peu trop longtemps en gueule. Pour tous, mais particulièrement dans leur cas, il est conseillé d’ouvrir la gueule suffisamment grande pour diriger la capsule bien au fond de la gorge. Une couche d’huile sur la capsule ou le comprimé pourra aider à la faire glisser dans la gorge (par contre, pas trop car elle peut aussi vous glisser des doigts).

Il est aussi possible d’ouvrir les capsules et de broyer les comprimés, pour les glisser ensuite dans leur pâtée ou un aliment… si le goût n’est pas trop fort. Les animaux ayant des sens souvent beaucoup plus développés (goût et odorat), il peut être difficile de les berner. C’est pourquoi il existe des produits pour les animaux, avec des goûts attirants pour eux. Finalement, certains chiens mangent gloutonnement leur pâtée, alors capsules et comprimés disparaissent rapidement sans efforts.

Pour les dosages, un chien de 45-60 kg (100-130 livres environ), pourra absorber en général le même dosage recommandé pour l’homme adulte. Choisir d’abord une seule dose par jour, au plus bas dosage recommandé et observer les réactions sur 2-3 jours. Augmenter ensuite graduellement au besoin, la dose ou la fréquence, particulièrement si le but est de diminuer la douleur. Si c’est un supplément nutritionnel pour une meilleure santé générale, se fier au dosage pour l’humain. Pour les animaux plus petits ou plus grands, ajuster la dose en conséquence.

En matière de santé, la prévention a bien meilleur goût pour eux aussi ! Entre autres, soutenir la croissance des jeunes chiens dans les races plus grandes ou des chevaux, afin de réduire les risques d’inflammation des hanches plus tard. Chez les chats, favoriser une saine santé urinaire avant les infections et un éventuel blocage des reins.

Parmi les nombreuses applications possibles des produits de santé naturels: les piqûres d’insectes et tiques, parasites, infections de la peau (champignon, abcès suite à une lacération), diarrhée, yeux infectés, douleurs, mauvaise haleine, stress, etc. Certains remèdes peuvent calmer et aider l’animal à vivre des transitions difficiles ou à être plus à l’aise en transport. Voici une liste de recommandations parmi les problèmes les plus courants:

Abcès: Solvarôme (aux huiles essentielles), HE de théier ou de clou de girofle diluée, extrait de pépin de pamplemousse, baume au propolis.

Douleurs articulaires: en prévention et pour calmer l’inflammation, les bons gras et particulièrement les huiles de type oméga-3 sont très importants. Les huiles de poissons liquides pour les humains ont souvent des saveurs d’agrumes ou de petits fruits et peuvent donc ne pas être appréciées; si c’est le cas, il en existe des variétés conçues pour eux avec des saveurs plus attirantes (Land-Art).

Ensuite, il est bon de nourrir les articulations avec du collagène, particulièrement pour les gros animaux en croissance ou adultes et vieillissants et tous ceux qui travaillent fort (chevaux de compétition par exemple). Excellent en prévention et disponible en liquide avec un goût de bouillon de bœuf (Land-Art).

Finalement, pour calmer les douleurs, les formules de glucosamine et plantes anti-inflammatoires peuvent faire une grosse différence (ex: Maxi-Flex pour animaux Land-Art). En homéopathie, Arnica peut être utilisé en granules dans l’eau ou directement dans la gueule. En externe, les emplâtres d’argile seront très utiles sur une articulation gonflée (cheval par exemple) et des HE pourrait aussi être appliquées, telles que le thé des bois (réchauffante, active la circulation), la menthe poivrée (glace liquide), l’eucalyptus citronné (anti-inflammatoire) et le laurier noble (anti-douleur et relaxant musculaire).

Diarrhée: utiliser des probiotiques pour humain avec prébiotiques si possible. Il existe aussi des variétés pour animaux chez les vétérinaires. Y penser aussi après une chirurgie ou une prise d’antibiotiques.

Infection urinaire: si votre chat ou votre chien urine un peu partout, même dans la maison, il se peut qu’il ait une inflammation ou une infection du côté du système urinaire. Parfois l’animal urinera un peu à vos pieds ou sur un tapis pour vous alerter. Le vétérinaire pourrait alors poser un diagnostic précis.

Au moindre doute, s’assurer que l’animal boit abondamment et qu’il mange bien. Si sa vitalité est normale, il est possible d’ajouter une bonne dose de chlorophylle dans le bol d’eau et de lui donner des probiotiques à l’interne (voir diarrhée). En homéopathie, R18 de Dr Reckeweg est aussi très utile, dans le bol d’eau. Si l’animal semble combattre une infection (plus abattu, perte d’appétit, se lèche fréquemment au niveau urinaire), consulter le vétérinaire. Si vous devez attendre pour la consultation, essayer l’argent colloïdal dans son bol d’eau. Dans tous les cas, vérifier que la litière (s’il y a lieu) soit non-parfumée et faible en poussières. De plus, l’alimentation (croquettes par ex.) doit être faible en cendres et en minéraux peu assimilables.

Éloigner les insectes piqueurs: vitamines B et particulièrement la vitamine B1 en interne avant la prolifération des insectes. HE de lavandin sur le pelage et la queue des chiens ou la crinière, le dos et la queue des chevaux.

Mauvaise haleine: chlorophylle nature, dans le bol d’eau, à utiliser régulièrement pour que l’animal s’habitue au goût, au moins au début. Comme les effets positifs sur la santé sont nombreux, excellent remède de prévention ! Il existe aussi une chlorophylle Land-Art au goût attirant pour les chats et les chiens.

Mites d’oreille : appliquer de l’huile de margousier diluée de moitié dans une huile d’olive à l’intérieur de l’oreille (badigeonner les surfaces accessibles).

Mycose (champignon sur la peau): HE de théier ou de clou de girofle diluée, huile de margousier (Neem), extrait de pépin de pamplemousse. Recouvrir la zone ou empêcher l’animal de se lécher avec un cône spécial autour de la tête (collet élizabétain) pendant quelques jours.

Piqûres d’insectes: HE de lavandin, Solvarôme, onguent de consoude ou aux herbes Clef des Champs.

Stress: HE de lavandin sur le pelage des chiens et chevaux. Pour les chats, quelques brins de cataire ou d’avoine fleurie ou un comprimé de valériane à lécher. Le produit Rescue des fleurs de Bach convient à tous et il y a même maintenant une version disponible pour les animaux.

Tique: utiliser un tire-tique pour la retirer ou appliquer une goutte d’HE de menthe poivrée en cercle autour de la tique pour l’obliger à s’éloigner. Ensuite appliquer un peu de Solvarôme, HE de théier diluée, extrait de pépin de pamplemousse ou de l’argent colloïdal sur le site pour éviter une infection. Inspecter toute la peau de l’animal après chaque sortie ou à la fin de la journée pour bien s’assurer de ne pas en oublier. Elles peuvent affecter gravement la santé lorsqu’elles demeurent plus longtemps en place.

Yeux infectés: essayer d’abord de rincer les yeux avec une tisane de camomille concentrée, refroidie et filtrée, peut-être 2 fois par jour sur quelques jours. Si ce n’est pas suffisant, utiliser quelques gouttes d’argent colloïdal sur une courte période. Se procurer une litière non-parfumée et faible en poussières.

Nos animaux de compagnie sont de bons compagnons de tous les jours et leur santé nous tient souvent à cœur. En découvrant de bonnes options naturelles pour eux, nous pourrons profiter de leur présence et partager leur joie de vivre plus longtemps !

 

Important : ce document offre des informations et des pistes de santé intéressantes mais ne peut servir en aucun cas d’outil diagnostique. Pour toute condition préoccupante, en référer rapidement au vétérinaire pour un diagnostic précis et les soins appropriés à la sévérité du cas.

Commentaires

commentaires