Comment rétablir le pH dans un corps trop acide

Download PDF

Le pH normal du corps devrait avoisiner 7.0-7.5 pour que tous ses systèmes puissent fonctionner correctement. Cependant, il est fréquent de constater des valeurs de pH très acides dans la population en général. Toutes les tranches de population sont affectées, y compris les enfants.

Un corps acidifié doit dépenser énormément d’énergie et de minéraux pour tenter de rétablir un pH normal, c’est une question de survie ! Alors, si votre alimentation ne fournit pas assez de minéraux alcalins pour compenser, votre corps devra puiser dans ses réserves, c’est à dire dans le sang d’abord, dans la peau et les muqueuses, les articulations et finalement dans vos os. Il pourra en résulter à la longue des problèmes de peau, des muqueuses fragiles, des articulations douloureuses, ainsi que des os et des ongles moins denses, plus cassants.

Les clefs de l’équilibre acidobasique

Alors que faire pour aider votre corps à rétablir un pH normal? Les clefs se trouvent dans nos habitudes de vie et bien sûr, dans l’alimentation.

D’abord, miser sur une bonne hygiène de vie, c’est-à-dire adopter des habitudes qui préservent, nourrissent ou guérissent le corps. Entre autres, boire beaucoup d’eau de bonne qualité, respirer de l’air frais (le plus pur possible, chaque jour), faire de l’exercice (sans briser le corps), bouger quotidiennement, être bien dans sa peau, rire, échanger, rencontrer des gens, se réaliser, être utile. Un sommeil de qualité et suffisant (consulter L’ABC d’un bon sommeil) est très important, ainsi qu’un moment de relaxation chaque jour (important avant le coucher). Finalement, éliminer la surcharge de stress et apprendre à mieux le gérer au besoin.

L’alimentation est un facteur tellement important ! Nous mangeons plusieurs fois par jour et ces aliments (et boissons) peuvent nous aider ou nous nuire… entre autres, pour le pH.

À la base, manger plusieurs portions de légumes et de fruits et choisir des aliments complets, sans oublier des sources de protéines végétales: noix, graines, légumineuses, quinoa. Privilégier le plus possible des aliments biologiques et locaux, de petites fermes. En effet, le mode de culture certifié biologique, à petite ou moyenne échelle, permet d’obtenir des produits sans pesticides chimiques, contenant plus de minéraux. De plus les produits locaux sont plus frais, peuvent être cueillis à maturité et sont donc plus savoureux, plus nutritifs et moins acidifiants.

Manger des aliments de saison assure d’obtenir plus de valeur nutritive que ceux des fruits et légumes récoltés à l’étranger avant d’être mûrs et ayant voyagé longtemps. Pour en manger toute l’année, reste le séchage (à basse température) ou la congélation.

Tableau des aliments et boissons classés selon leur pH

Pour équilibrer le pH en s’aidant du tableau qui suit, réduire les aliments acides et acidifiants (colonne de gauche) et les remplacer par des aliments alcalinisants (à droite). Changer l’alimentation de façon graduelle, en commençant par ceux qui sont en caractères gras dans la colonne de gauche. Quand vous serez plus à l’aise dans ces changements, continuer avec d’autres aliments jusqu’à ce que votre pH soit optimal.

Note importante : Pour de meilleurs résultats, lorsque vous consommez un aliment en foncé dans la colonne de gauche (les plus acides ou acidifiants), contrebalancer avec 2-3 aliments dans l’autre colonne ou avec des produits naturels alcalins (alternatives naturelles). Si votre pH était très acide au départ, vous devrez probablement compenser pendant une période prolongée.

Les aliments ou groupes d’aliments détaillés à gauche sont généralement plus acides et souvent acidifiants, irritants ou excitants. Pour chacun, j’offre des suggestions de remplacement plus alcalins, alcalinisants ou les moins acides et irritants possible.

Changements alimentaires proposés

Aliments acides, acidifiants, irritants ou excitants. Pas plus de 20% des choix.


Thé noir


Café


Chocolat


Alcool (de tous types et particulièrement la bière)


Boissons gazeuses commerciales


Boissons énergisantes


Sucres raffinés: sucre blanc, cassonade, sirop de maïs, mélasse de fantaisie par exemple, donc bonbons, desserts, aliments sucrés en général


Édulcorants chimiques (de synthèse)


Préservateurs chimiques, additifs alimentaires


Vinaigre blanc et ce qui en contient: ketchup, sauce à salade, vinaigrettes, marinades, moutarde préparée par exemple.


Viandes rouges d’élevage, charcuteries. Volailles commerciales.


Oeufs commerciaux.


Excès de protéines, peu importe la source (oeufs, viande, noix, légumineuses, graines, etc.)


Arachides, noisettes, vieilles noix


Beurre d’arachides


Excès de soya (plus de 1 portion par jour)


Lait de soya


Lait et produits laitiers


Fromages, crème glacée


Blé et farine blanche ou de blé entier commercial, sous toutes leurs formes: pain, pâtes, pâtisseries, couscous, etc.


Pain entier à la levure (contient de l’acide phytique qui retient les minéraux


Autres céréales: flocons d’avoine rapide, orge perlé, riz blanc (long, court, basmati, etc.).


Huiles et gras de mauvaise qualité: huiles raffinées, extraites à chaud, blanchies, désodorisées, hydrogénées. Graisses végétales ou animales.


Friture, frites et chips.


Sel blanc iodé


Fruits acides: ananas, citron, pamplemousse, lime, kiwi, fraise, canneberge, tomate, pomme McIntosh, fruits pas mûrs ou cueillis verts.


Légumes bouillis ou en conserve


Rhubarbe, épinard, asperge, laitue Iceberg.


Sauce à salade


Sauce soya commerciale

Contrôle du pH

Si vous désirez suivre vos progrès, des languettes de pH urinaire sont disponibles dans les magasins de produits de santé naturels. Faire couler l’urine sur le papier réactif ou récolter l’urine et tremper la languette dedans. Comparer ensuite les couleurs obtenues sur la charte pour déterminer le pH.

Procédure : Au départ, prendre 2 mesures par jour, matin et soir (ou fin PM), en évitant la 1e urine du matin. Noter les résultats chaque jour pendant 5 jours. Faire une moyenne qui représentera votre pH de départ. Vérifier ensuite tous les jours, puis à toutes les 2 semaines en faisant des moyennes sur 2-3 jours. L’idéal est de demeurer entre 6.8 et 7.4, le pH étant généralement un peu plus acide le matin (6.6-7.0).

Il serait utile de noter ces observations dans un cahier ainsi que les causes d’acidité qui vous affectent dans le moment : aliments, stress, sommeil, manque d’exercice (revoir la liste d’hygiène de vie sur la première page.). Ainsi vous pourrez mieux cibler les causes de déséquilibre et l’efficacité des changements alimentaires et des produits de santé naturels pour retrouver un bon pH.

Les alternatives naturelles

Il existe de nombreux produits de santé naturels permettant de contrebalancer plus rapidement un pH acide. La majorité d’entre eux sont nutritifs et fournissent une bonne portion de minéraux alcalins (calcium, magnésium, potassium).

Les plantes reminéralisantes sont très importantes, que ce soit en tisane (ortie, avoine fleurie, framboisier, fenugrec, trèfle rouge, persil, prêle), en capsules (luzerne) ou dans l’alimentation (Spiruline, chlorelle et algues en général). L’ortie s’utilise facilement dans la cuisine : soupes, mijotés, sauce à spaghetti, riz ou autre céréale cuite, smoothie, etc.

Au niveau des supplément de minéraux alcalins: Alcabase, ainsi que le breuvage de petit-lait de chèvre (Mont Capra ou St-Francis Herbs Farm), très apaisant, excellent à consommer en remplacement du café par exemple. Utiliser 1 c. à table pour une tasse d’eau chaude et aromatiser au goût : caroube ou cacao, gingembre, cannelle, cardamome, miel, sirop d’érable ou stévia concentré (très peu), etc. L’eau de coco biologique est une source abondante d’électrolytes alcalins. Finalement, la silice est une autre option si l’alimentation est variée et de qualité mais que l’assimilation soit déficiente. Choisir les gels de silice buvable (Sili-mer G5 de Herbasanté ou ionique Land-Art) ou Florasil (caps) de Flora.

Pour les maux d’estomac, opter pour le petit-lait de chèvre (hors des repas), le gel d’aloès buvable, la reine des prés ou Estomix de la Clef des Champs (teintures-mère) ou l’orme rouge (poudre).

Tout ce qui est très vert aide beaucoup au pH: chlorophylle (concentré liquide, comprimés ou verdures), jus d’herbe de blé ou d’orge, petites pousses et germinations. Jus de persil. Les produits «verts» Greens + de Genuine Health et particulièrement le Vege-Greens de Progressive sont pratiques, délicieux et très complets.

Truc : Les colliers de noisetier sont également utiles.

En conclusion, un pH équilibré est vital pour les cellules. Un surplus d’acidité cause de l’inflammation, des irritations, de la douleur et provoque des infections. Les symptômes sont très variés, entre autres : mal de gorge, tendinite, urticaire et autres problèmes de peau, cheveux et ongles, colite, ulcères, gingivite, ostéoporose, fatigue. Sachez rétablir l’équilibre !

N’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé naturelle pour plus de détails ou pour ajuster ces recommandations à vos propres besoins.

Important : ce document offre des informations intéressantes sur la santé mais ne peut servir en aucun cas d’outil diagnostique. Pour toute condition préoccupante, en référer rapidement au médecin traitant pour un diagnostic et les soins appropriés à la sévérité du cas.

Commentaires

commentaires