Les enzymes

Les enzymes sont des protéines très spéciales : des catalyseurs. Elles permettent une multitude de transformations biochimiques dans notre corps, dans des conditions très précises (pH, température, etc.). Sans elles, la plupart de ces conversions seraient très limitées, voire impossibles et toutes seraient très ralenties. Les enzymes sont donc absolument indispensables à la qualité et au maintien de notre vie. Le manque d’un seul enzyme (problème génétique par exemple) peut même affecter énormément la santé.

Les enzymes les plus connues dans la population sont celles qui ont la charge de transformer nos aliments en énergie : les enzymes digestives. Elles sont produites à différents niveaux dans le système digestif (salive, estomac, pancréas) et chacune est spécifique à un type de molécule (gras, glucide, protéine). À chaque repas, une foule d’enzymes interviennent qui dégradent les aliments en portions de plus en plus petites, jusqu’à ce que les plus petites particules soient absorbées au niveau de l’intestin. De là, elles passeront au sang puis au foie où d’autres enzymes s’activeront pour la détoxification.

Les enzymes ont besoin d’aide pour bien fonctionner : ce sont des vitamines, des minéraux et des oligo-éléments (sélénium, zinc, etc.). Elles ont aussi besoin de bonnes conditions de travail : une bonne concentration d’éléments à transformer, un pH approprié et un peu de chaleur par exemple.

 

Comment optimiser la digestion avec les enzymes :

 

  1. Bien mastiquer ! En effet, la digestion des sucres et féculents débute dans la bouche avec la salive. Sans cette étape, les féculents ne pourront être bien dégradés et risquent de s’accumuler en plaques dans les intestins, amenant de la putréfaction et des gaz. De plus tous les aliments doivent être suffisamment broyés.
  2. Les liquides  diluent les enzymes, ce qui peut les empêcher de bien fonctionner :
    1. Ne pas boire trop au repas. Idéalement, juste une petite quantité avant et après. Pour boire un plus grand volume, attendre au minimum 1 heure après les repas et jusqu’à 20 minutes avant.
    2. Boire chaud après les repas, pour activer les enzymes. Ne pas boire d’eau froide en général. Essayer de boire l’eau à température de la pièce, sauf en canicule.
    3. Toutes les boissons sucrées devraient être gardées en bouche 1-2 minutes avant d’être avalées. Les sucres des liquides aussi ont besoin de cette étape de digestion.
  3.  

  4. Manger calmement permet des conditions optimales pour toutes les étapes de digestion.
  5. Manger simplement facilite beaucoup le travail des enzymes digestives et permet aux organes qui les produisent de ne pas s’épuiser. Éviter de multiplier les sources d’aliments dans une même catégorie :
    1. Protéines : un choix de viande, œuf, poisson ou fruit de mer par repas. Pour les protéines végétales, pas plus de 2 choix.
    2. Glucides : un à deux choix de féculent (pâtes, pain, gruau, pomme de terre) ou de céréales (quinoa, sarrasin, riz, etc.) par repas.
    3. Gras : peu et surtout végétal.
  6.  

  7. Manger des aliments de qualité, riches en éléments nutritifs, permet de manger moins mais d’obtenir plus. Le corps comble ses besoins avec moins d’efforts… et moins de toxines.
    1. Aliments biologiques : fruits, légumes et céréales. La culture biologique amène plus de vitamines, de minéraux et d’oligo-éléments dont nos cellules et les enzymes ont tant besoin.
    2. Protéines (légumineuses, noix et graines, viandes « bien élevées », fruits de mer et poissons sauvages) : il faut suffisamment de bonnes protéines dans l’alimentation pour renouveler les enzymes digestives. Compter 3 portions raisonnables par jour.
  8.  

  9. Adopter les aliments vivants ! Les aliments vivants contiennent déjà beaucoup d’enzymes et sont donc très digestibles. Ils permettent donc au corps «d’économiser» de l’énergie et d’utiliser au maximum ses propres enzymes. Prendre l’habitude d’en incorporer petit à petit dans chaque repas.
    1. Pain au levain ou de céréales germées (pain Manna ou Nutriforce germé).
    2. Petites pousses de tournesol, pois ou de sarrasin fraîches. Germinations de luzerne, radis, moutarde, trèfle rouge, brocoli, oignon, fenugrec.
    3. Jus d’herbe de blé.
    4. Légumineuses germées : excellentes crues, elles peuvent aussi être cuites quelques minutes.
    5. Lactofermentations : yogourt, kéfir, choucroute, kombucha, légumes lacto-fermentés, par exemple.
    6. Graines et noix réhydratées (pendant une nuit). Elles ont vraiment bon goût et une texture plus naturelle, un peu croquante.
  10.  

  11. Idéalement ne pas manger plus de 3 repas par jour pour ne pas créer de pénurie d’enzymes et de surcharge digestive.
    1. Éviter les collations, sauf en cas de chute de glycémie ou besoin accru (exercice intense, période de croissance, grossesse).
    2. Ne pas souper tard le soir, ou bien manger très léger.
  12.  

  13. Suppléments d’enzymes digestives :
    1. Lorsque notre corps ne suffit plus à la tâche : trop de fatigue, problème de mastication ou d’assimilation, dommages au système digestif, malnutrition ou excès fréquents.
    2. Il en existe un grand choix. L’important est d’avoir un supplément qui permet de transformer tous les types d’aliments, du début à la fin.
    3. Les enzymes de Kami Santé sont excellents : Kamizym + (général), D (digestion et ballonnements) ou U (dans les cas d’ulcération ou d’inflammations sévères).
    4. La gamme de Flora est très complète, pour différents besoins : adultes, adultes plus, anti-inflammatoires, etc.
    5. Renew Life en fournit plusieurs formules intéressantes, pour différents problèmes intestinaux (ballonnements, candidose, manque d’acidité gastrique, etc.).
    6. Broméline et papaïne : digestion des protéines et anti-inflammatoires.